Nous sommes Kris et Amélie.

Depuis que nous nous sommes rencontrés au bout d’une corde d’escalade il y a 7 ans, nous nous sommes rendu compte qu’ensemble, de nouveaux rêves étaient possibles. Notre envie est d’arrêter de remettre à plus tard ces rêves qui nous taraudent tant.

Kris Vent dans le dos

 

Kris est artiste de cirque depuis ses 20 ans. Il a fait de sa passion son métier et n’a pas vu le temps filer à faire ce qu’il aime : mettre des sourires sur les visages des gens qui viennent voir ses spectacles de bulles et de jongle.

 

Amélie Vent dans le dos

 

Amélie navigue entre postes de montage de projets et conseil politique. Toujours à la recherche de défis, elle met beaucoup d’énergie à assouvir sa boulimie de nouvelles expériences, avec en tête la défense de l’environnement.

 

Après plusieurs roadtrips dédiés aux falaises entre 2012 et et 2015 (à Kalymnos, aux Canaries, en Sardaigne, à Mayorque, en Jordanie, en Ligurie et Campanie, en Suisse, dans des dizaines de spots en France…), il est devenu évident qu’on voulait en voir plus.
Ca tombe bien, car nous avions le même rêve : partir à vélo, en autonomie, pour aller voir plus loin, sentir la terre à la force de nos mollets, entendre les accents changer et goûter les odeurs et les goûts du monde.

Quand on partage un rêve avec quelqu’un, on n’a plus le choix, il faut le réaliser. Malgré la difficulté de quitter nos joyeuses vies lilloises, nous avons organisé notre premier long voyage au départ de chez nous. Débuté en 2015, « Passiloin » nous a emmené 10 mois et demi de Lille à Chumphong en Thaïlande, en passant par le Nord de l’Europe, la Russie, la Mongolie, la Chine, le Laos, le Vietnam et le Cambodge (la vidéo de ce premier voyage)
A l’époque, il nous fallait une date de retour pour mieux partir. Mais lorsqu’elle est enfin arrivée, on a déchanté. On n’était pas encore prêts à revenir…

Cette fois, il nous est plus facile de partir, alors nous ne fixerons pas de date de retour. « Le voyage se suffit à lui-même » se répète-t-on, alors nous soignerons cette passion commune.

Et nous verrons bien où le vent nous portera