« On croit qu’on va faire un voyage, mais bientôt c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait. »

Nicolas Bouvier

Nous repartons !

Loin de combler un manque, notre premier voyage a entamé un ouvrage dans nos vies que l’on souhaite poursuivre. Si notre quotidien et nos entourages nous rendent heureux, la soif de liberté et de nouvelles découvertes nous pousse à repartir. Et cette fois, nous avons choisis de ne pas vraiment savoir où nous irons ni même vraiment comment. Ni destination finale, ni temporalité, nous laisserons le voyage décider pour nous, il tombe si souvent sur « jour de chance ! ».

Pendant quelques mois, nous aspirons à prendre notre temps, à laisser une plus grande part au présent, aux lieux que l’on admire, aux personnes que l’on rencontre, aux saveurs que l’on goûte… Simplement laisser place à la découverte, à l’émerveillement quotidien. C’est un temps où être heureux prends tout notre temps et peu de choses ressemblent autant à la liberté.

Pour re-citer le maître à penser de nombreux voyageurs, « on voyage pour que les choses surviennent et changent, sans quoi on resterait chez soi ». Nous ne savons nous repenser que dans le mouvement, la découverte, comme pour nous assurer d’être vivant.

Nous repartons, à vélo, à pied, à voiles, à cheval s’il le faut, et tant que nous profiterons alors nous aurons le vent dans le dos.