lors de nos premiers préparatifs, nous avons passé de longues heures à surfer sur des blogs tels que celui ci pour essayer définir quel matériel correspondra le mieux à nos envies.

pour ceux qui sont dans cette situation, nous vous souhaitons beaucoup de plaisir!

notre conseil avant de remplir vos sacoches c’est que les affaires qui pèsent le moins lourd sont celles que l’on ne prend pas avec soi! vous trouverez partout les affaires dont vous avez besoin pour les conditions du pays. des moufles en Sibérie, des antimoustiques en pays tropicaux etc. si vous partez au long cours, n’hésitez pas à faire évoluer vos sacoches et à donner ou renvoyer les affaires non utiles.

notre envie de terrains accidentés nous pousse vers des vélos assis plutot que couchés et comme nous avons déjà des sacoches, nous continuons de regarder les charrettes en se demandant si c’est bien ou pas. voilà résolu pour nous un des plus grands débats de la rando vélo!

donc des vélos cadre acier, roues de 26 pouces, bref le TX400 très connu et ultra fiable. un compteur pour deux, chacun un klaxon et une sonnette, une trousse à outils assez complète (Kris ne supporte pas un vélo qui fait du bruit!) et peu de pièces de rechanges, on en trouve partout en fait.

4 sacoches (par vélo) viennent habiller tout ça. plus la sacoche de guidon et un sac a dos à la place du « rack pack » qui nous permettra de faire de la rando pédestre à l’occasion.

le couchage

une tente 2 places autoportante (super important à nos yeux). Nous avions une hubba hubba qui nous a suivi 400 ou 450 nuits et devant ce second périple, on a décidé d’acheter une hilleberg Allak 2. Un peu cher, mais c’est un palace! On ne plante quasi plus jamais une sardine…

La Footprint est essentielle. Ça peut se fabriquer soi même pour moins cher que la version fabriquant, c’est assez facile.

2 matelas gonflable Thermarest. on a connu des guest houses moins confortable que ces matelas! le secret c’est de ne pas les gonfler à bloc. le sac/pompe reste un luxe que nous n’avons pas. on a aussi des oreillers gonflable de base qui marchent plutot bien.

deux « quilt » de chez cumulus. en termes de sac de couchage, c’est le meilleur compromis que l’on ait trouvé! en fait c’est une couette plus qu’un sac. Ça s’adapte mieux aux variations de température et c’est carrément léger. Amélie a un drap de soie.

Un Plafonnier de tente et chacun une frontale

Energie

un systeme de récupération d’energie de la dynamo transforme le courant en prise USB. Un petit panneau solaire continue de fournir de l’énergie quand nous seront à l’arrêt.

les appareils utilisant cette énergie sont le plafonnier pour la tente, un appareil photo, une mini caméra, deux liseuses numérique, deux téléphones portables, deux batteries externes 10 000 mAh et une mini enceinte.

A l’usage, une seule batterie est largement suffisante avec ces deux systèmes cumulés aux recharges dans les bars et hôtels. Une multiprise USB est utile aussi.

La cuisine

Un filtre à eau, un réchaud multicombustible, un pare vent, une popote 2 services et 2 casseroles, deux tupperware (dont un sert essentiellement à transporter les épices), deux couverts pliables, deux tasses, un chapeau chinois (pour passer le thé) une petite râpe, une petite planche à découper qui peut être remplacée par le couvercle d’un des Tupperware, un gratton et un tout petit flacon de vaisselle.

Une bâche nous sert de nappe de pic-nic. Environ 2m x 2m, elle est étanche et peut servir à d’autres chose comme couvrir les vélos la nuit, faire un double Footprint quand le sol est vraiment agressif, faire un abri de fortune quand on se fait prendre par une averse, un paravent, etc.

Contre les intempéries

Contre la pluie nous avons Un imperméable simple, non doublé car des fois il pleut et il ne fait pas froid. Les matières dites « respirantes » ne fonctionnent pas quand on fait un effort. Imperméable + sport = mouillé dehors par la pluie et mouillé dedans par la sueur. Pas d’échappatoire à notre connaissance.

Lors des longues descentes, il sert de coupe vent.

Un pantalon de pluie et des surchaussures sont bien utiles quand il fait froid et qu’il pleut.

Contre le froid, un legging et une polaire avec capuche font notre confort même dans les zones tropicales. En montagne, le soir il fait froid!

La trousse à outils

Les tx400 se bricolent très facilement avec très peu d’outils. Un Letherman fait pince, lame, ciseaux. Certains ont une scie. Un multitool fournit les clés 6 pans et torx nécessaire ainsi qu’un dérive chaîne, tournevis et clef à rayon. Une clef de 15 pour les pédales malheureusement, c’est lourd mais indispensable. Avec ça on démonte entièrement le vélo.

En extra, la petite clef étoile en plastique spécifique pour le pédalier xt déore, une clef 6 pans de 5 et 6 en doublon parce que c’est plus pratique.

Et puis kris transporte pas mal de consommables. 4 paires de patins de freins (Magura ne se trouve vraiment pas partout) 1 câble de dérailleur, 4 rayons, un maillon rapide, une burette d’huile, 2 chambres à air, des rustines et démontes pneus et une pompe. Ceci pour l’entretien des 2 vélos. Mais le reste du matériel a besoin d’entretien aussi. Du gros scotch noir sert un peu à tout, des serre-flex en plastique de la vieille chambre à air du fil à coudre et du fil à boyau (genre fil à cuir bien solide) aiguille a coudre et aiguille à cuir. Quelques vis et écrous de la taille de celles qui tiennent le porte bagage et la béquille. Ils finiront par casser. Le moins utile de la sacoche est le tube de néoprène. Peut être aurait il du rester au garage….

Ça fait une sacoche de bricolage un peu lourde, mais tout le matos reste ainsi en excellent état.

Ajoutons ici nos deux antivols. Un seul suffirait pour deux. Un câble de 1,5m bien flexible.

Technologie

Nous faisons tout avec nos smartphones et une go pro 3+.

Gérer le site internet, montages vidéo, visio-appels, Traitements des images…

Des cartes micro SD stockent les données et quand on croise quelqu’un avec un ordinateur on transfert tout sur des clefs USB de 250Go pour vider les cartes. Il nous a fallu 1 an pour remplir 300Go.

Santé

On transporte nos carnets de vaccination et nos attestations d’assurance. Et une trousse de pharmacie contenant de quoi parer aux imprévus une seule fois. Le temps de rallier une pharmacie, un hôpital ou attendre les secours (évitons cette solution!!). De petites doses d’eosine, eau oxygénée, solution saline, pansements. Anti diarrhéiques, électrolytes, anti douleurs, anti inflammatoires. Avec le nom des molécules actives et leurs fonctions écrites a part. Quand le nom des médicaments change, le nom des molécule est toujours le même.

Les à coté

ces petits plus qui font qu’à la fin de l’étape, nos sacoches nous paraissent moins lourde! nous avons découvert les échecs à Moscou et avons un petit jeu magnétique. un sachet de ballons à sculpter, pour amuser les enfants. une paire de chaussons d’escalade pour aller rencontrer les grimpeurs. Un pied de caméra pour améliorer la qualité de nos images! Une mini enceinte pour adoucir les fins d’étapes difficile.