Retour sur la route des mangeurs de tortillas !

Il a fallu laisser passer du temps avant de reprendre la plume. Sans ça nous aurions écrit des articles à déprimer les cylo-voyageurs du Mexique. Toluca, où nous avions échoué près de 3 semaines, n’est pas une belle ville. Le guide touristique que nous avons le dit à mi-mots, mais le voir est autre chose.…

On change doucement de rythme…

Oaxaca est une ville où il fait bon se poser, se reposer. Bien mieux aménagée, propre et avenante que nombre de villes que nous avons pu traverser au Mexique. Colorée et touristique aussi, ça a l’air d’être un passage référencé des voyageurs et voyagistes.En mal d’interactions sociales prolongées autant qu’en besoin de repos, nous passons…

Mexi-iiiiiiiiii-iicooooo

Nous sortons du Guatemala comme on sort d’un bar de nuit. Heureux de la fête, plein de joie, et une fois dehors, on se rend compte qu’il y avait quand même beaucoup de monde et nos oreilles bourdonnent encore du volume sonore. Plus de barrières au Mexique! Enfin, moins. Nous retrouvons la joie des campements…

Premiers tours de roues en Amérique!

Nous voilà donc projetés à Cancún, à l’extrémité du Yucatan, cette péninsule mexicaine qui se jette dans la mer Caraïbe à la rencontre de l’île de Cuba toute proche. Destination finale inattendue de la première partie de notre périple, Cancún est aussi le départ tant espéré de notre voyage à vélo à proprement parler.